Jervis Bay

Posté le 17 avril 2013

Salut tout le monde,

Toujours en vie, toujours contente. La moitié est passée, maintenant ca passé encore plus vite qu’avant. Je ne m’arrête plus; je me suis trouvée une bonne petite bande plus toujours les sud Américains. J’ai eu plein de conseils pour le Pérou car on a hébergé un Peruvien pendant une semaine.

Je suis pas mal occupée; ca s’est activé au travail, mon responsable est parti pendant deux semaines en vacances, autant dire que je ne peux plus me tourner les pouces. Avant qu’il parte c’était particulièrement tendu au bureau, ambiance pas terrible. Meme si je ne suis pas trop touchée donc je ne le ressens pas énormément, c’est toujours déplaisant de ne pas avoir de réponse quand on souhaite bonne soirée. Enfin ca va un peu mieux, là il y a un peu de stress car on a beaucoup d’évènements important qui arrivent mais imotep.

Jervis Bay 488051_10151446449259442_1653562070_n

Le week-end dernier, sur un petit coup de tête on est parti à 5 Francais à Jervis Bay. Sublimissime. Comme rien n’était organisé c’était mieux d’être avec des Francais. Et je dois avouer que ca fait du bien de temps en temps de retrouver une même culture, une histoire et des references communes et de partager des choses sans se soucier de la langue. On était deux filles, 3 mecs dont mon collègue de travail. Nous avons loué une voiture, une toute belle un peu grosse pour mes petites jambes, que j’ai pris le soin de conduire. Je m’habitue à cette conduite à gauche finalement, c’est plutot cool. Vendredi en fin d’après-midi / début de soirée nous sommes partis, à environ 3h de route vers le sud en longeant la cote. Nous n’avions rien reservé sur place donc nous avons un peu tourné dans ces sombres routes à la recherche d’un endroit ou poser une tente. J’ai ENFIN vu mon panneau “Kangourou pendant 2km”. Je n’en ai pas percuté (heureusement pour la voiture car un kangourou de 2m à 80km/h c’est pas cool). Nous avons trouvé un camping, mais il fallait payé, ca nous a refroidit (on devient très radin en Australie vu le prix de la vie) et en plus vers 1h du matin je ne vous fais pas un dessin qu’il n’y avait plus personne pour récolter l’argent. 700m en traversant les bois par rapport au camping, nous avons trouvé une plage bien sympa, bien vide vue l’heure. Nous avons decidé de nous installer là. Bien entendu, francais comme nous sommes, chaque bruit, chaque feuillage ou chaque trou dans le sable nous faisait bondir. Nous avons fait un feu et avons admiré le levé du soleil, face à nous. Dodo 2h pour ma part, certain 3 d’autres 0. Reveil sur une des plus belles plages du monde, sable blanc et j’en passe. Petit baignade matinale dans une eau transparente et c’est reparti. Bien entendu le brossage de dents et la douche n’étaient pas au rendez-vous. On a fait les campeurs jusqu’au bout.

Petits arret de temps en temps pour contempler les magnifiques plages et à la recherche d’un nouvel endroit où dormir. Bonne ambiance dans la voiture, on chantait comme des enfants, on essayait de chasser les kangourous. Sauf qu’un kangourou ca se voit en journée mais à minimum 500m car ils ont peur. Bref, arrivé dans un “vrai” camping : 6 dollars chacun; je ne vous raconte pas l’état des toilettes et je ne vous precise pas que les douches n’existaient pas. Camping au milieu de la foret; une seule place libre, on a compris pourquoi. Nous avons planté nos tentes et dormi à coté de Brown Snakes, serpents les plus dangereux d’Australie. Ils nous piquent, on meurt 100 fois. Jeunes et aventuriers comme nous sommes nous n’avons pas bougé mais nous nous sommes enfermés dans une des tentes toute la nuit. Que un d’entre nous en a vu un, c’est déjà suffisant. Et le pire dans l’histoire, c’est que les Australiens sont tellement habitués qu’ils s’en fichent, ils font que les contourner. Personellement je vois un serpent, surtout dangereux, je cris et je grimpe à un arbre. Enfin chacun son pays, chacun ses animaux mais je préfère mes bonnes vieilles vaches francaises.

Que de péripéties cette nuit là. Comme bons parisiens qui se respectent, le camping et nous ca fait 10. La lumiere / lampe de poche on ne connait pas. En plein milieu d’une foret c’est quelque peu dommage. Nous avions juste une toute petite lumiere qui éclair a pas plus de 2m. Pour qu’elle fonctionne il fallait la mouliner, enfin on s’est fait les muscles. Du coup, pour pouvoir jouer aux cartes et se voir un minimum (+ attirer les moustiques par la meme occasion), nous avons allumé les phares de la voiture. Au bout d’1h30 nous voulions demarrer la voiture pour recharger un peu les batteries sauf que une nouvelle voiture qui a 5000 bornes au compteur ca se decharge TRES vite: impossible de démarrer la voiture, plus de batterie. Petit coup de stress, un des gars nous a rassuré disant qu’on trouverait bien un cable – après mure reflexion, ca ne servait à rien de stressé à 23h, on verrait ca le lendemain. Par chance, certains campeurs etaient encore reveillés et nous ont preté une grosse lampe pour nous eclairer. (c’est vrai qu’on aurait pu leur demander dès le début mais avec des si on refait le monde comme on dit).

A 1h du matin, nous avons eu comme une petite faim. Pour chercher la nourriture dans le coffre c’etait toute une mission, basculage de siege etc car du coup la voiture ne s’ouvrait plus. Bref, un d’entre nous avait notre super lampe miniature à mouliner pour nous éclairé, quand on l’entendit crier “oh un kangourou”. Effectivement, à 5m de nous un kangourou etait là, tout petit tout mignon. Première réaction: sauter dans la voiture et fermer toutes les portes (+ crier partout). Finalement c’est vrai qu’un kangourou c’est tout sauf carnivore et on est en Australie, on a affronté des serpents trop dangereux, on peut quand meme serrer la pate à l’emblême Australien. Assez dur de l’approcher, on lui a donné du pain de mie, il aimait ca mais on le sentait pas en confiance. Il etait vraiment à un pas de nous mais quand l’un des garcons a voulu l’approcher, il a fait un bruit de cheval (c’est pas une blague), ca donnait plus envie. Une fois que nous avions fait tombé 8 pains de mie par terre, nous savions que le kangourou ne mourrai pas de faim donc nous avons été mangé dans la voiture. En sortant, 5 kangourous etaient tout autour de la voiture. Beaucoup trop mignons ces bestioles.

L’heure d’aller se coucher, dans la panique de ne pas se réveiller à cause des serpents ou à cause d’un combat de boxe avec un kangourou. Finalement au réveil; ils étaient toujours là, dormaient à coté de nos tentes.

Redémarrage de voiture grace à la responsable du camping, premier brossage de dent du week-end et c’était reparti pour Sydney.

Résultat des courses: toujours pas morte, super contente car très bon week-end. Et sinon j’ai appris que ces petits kangourous n’en étaient en fait pas; c’etait des Walabis (une race de kangourous). Ils étaient largement plus petit que moi alors que les kangourous ca peut aller jusqu’à 2m.

Y a bien qu’en Australie que je peux vivre ca !

 

487970_10151446449049442_212373365_n

 

 

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire